Culture

Trois ombres, un joli conte intemporel (BD)

J’ai envie de vous parler aujourd’hui d’un coup de cœur BD que j’ai eu récemment pour le livre de Cyril Pedrosa : Trois ombres. Déjà sorti depuis quelques années, c’est par hasard dans la médiathèque de ma ville que j’ai découvert ce petit bijou dont je n’avais jamais entendu jusqu’alors, malgré un prix gagné à Angoulême.
bandeau-3-ombresOn dirait un livre pour enfants, une sorte de fable, mais cette BD est beaucoup plus profonde que cela car il traite d’une histoire universelle et intemporelle : l’homme face à la mort. C’est l’histoire d’un homme qui va perdre son fils et qui ne peut s’y réduire.
Il peut être lu par des enfants, qui le découvriront comme un conte, et aimeront le graphisme doux et les bonnes bouilles des personnages. Mais il sera aussi apprécié par les adultes qui s’émouvront de cette histoire simple mais qui prend aux tripes.
Dans les 3 ombres, tout commence comme dans un conte de fée. Dans une époque qu’on ne peut pas vraiment définir, une famille composée d’un père bucheron, d’une mère aimante et douce, et de leur petit garçon, vit très heureuse dans une maisonnette au milieu de la nature.
planche1_3ombres
Tout semble idéal mais cela ne va bien sûr pas durer. Un jour, le petit garçon aperçoit trois ombres de cavaliers au loin. Qui sont-ils ? Pourquoi reviennent ils épier la maison ?
L’angoisse commence à monter dans la famille (et chez le lecteur). On comprend que les 3 cavaliers sont là pour l’enfant. Le père refuse la fatalité et décide de s’enfuir avec son fils pour le sauver. Mais peut-on échapper à la fatalité ?
planche3
C’est la première fois que j’ai ressenti de la peur et de l’angoisse pour des personnages en lisant une BD. Au milieu du récit, on comprend ce qu’il va se passer et qu’on ne pourra rien y faire. On est alors témoin des efforts du père pour tenter de sauver son fils. On espère pour lui, on a envie d’y croire.
Cette BD, c’est l’histoire d’un homme qui va perdre son fils et qui ne peut s’y réduire. Il va lutter coûte que coûte contre la fatalité. Mais on ne peut pas lutter contre le destin alors la vie reprend ses droits. C’est un joli conte triste, mais pas larmoyant ni mélodramatique pour deux sous. Une histoire universelle simple et belle.
Trois_ombres

Laisse moi un commentaire, je réponds toujours !